Biographie

Image de l'auteur

Kelly Ntep

Ntep Kelly (=Ntep Adams Kelly Da Silva). 1983. – Cameroun. Dessinateur / scénariste.
Remarqué au Festival de Caricatures de Yaoundé (Fescary) en 2004, Ntep Kelly fait ses premières armes au sein du magazine Essingan (Ed. Akoma Mba) qui sera actif entre 2004 et 2005. Par la suite, il illustre deux romans pour la jeunesse d’Emmanuel Matateyou (Moundi et la colline magique, La princesse de Massangan) avant d’être recruté en février 2009 par Iresco pour devenir pendant deux ans le dessinateur attitré (avec Georges Pondy) du mensuel de BD pédagogique, Vie des jeunes, qui sera tiré à 150 000 exemplaires et dans lequel il illustre les aventures sentimentales de « la bande à Will ». En 2010, il fonde avec d’autres dessinateurs, le collectif A3, très actif dans la promotion des arts graphiques. Dans ce cadre-là, il participe aux 5 numéros du magazine Bitchakala avec la série Covered, scénarisé par Julien Fouejeu. Kelly anime régulièrement des sessions de formation, en particulier pour le projet Crayons de Djino (dirigé par Irondel et financé par les Brasseries du Cameroun) et participe à chaque édition du Fescary ainsi qu’aux manifestations organisées par l’Institut français (Lire en fête, Mois de la BD…). Il apparaît également dans l’édition 2007-2008 du catalogue Africa comics (Ed. Lai-Momo) et dans le n °2 de la revue camerounaise de Bd Waka waka (juillet 2012) où il dessine une histoire courte scénarisée par Christophe Ngalle Edimo : Les pousseuses. Entre 2010 et 2011, il a également publié plusieurs planches de la série Les nyés, avec Georges Pondy (encrage) et Nouther (couleur) dans le magazine Situations. En 2011, il a réalisé, avec Georges Pondy et Yannick Deubou Sikoué, le numéro 4 des aventures de Fatou, une brochure Bd de 38 pages pour le compte d'une ONG locale active dans le domaine des droits de l'homme : NDH. Par ailleurs, Kelly a coréalisé deux moyen-métrages (avec Georges Pondy également), La witch et La tcham, en 2009 et, tout seul, Flash en 2012, qui fut honoré à la nuit des courts métrages de Douala, la même année.