Biographie

Image de l'auteur

Mongo Sisé

Mongo Sisé. 1948-2008. – RDC. Dessinateur / scénariste.
François-Xavier Mongo Awaï Sisé dit Mongo Sisé imposera sa griffe durant près de 15 ans sur le 9ème art de RDC. Premier Congolais publié en Europe (dans Spirou, en 1980 puis 1982), il commence sa carrière en sortant des histoires originales en épisode de deux planches hebdomadaires entre 1972 et 1975, dans la rubrique Notre feuilleton de Zaïre Hebdo. Elles racontent les aventures de deux Congolais, Mata-mata et Pili Pili au Zaïre et en Europe. Trois histoires sont publiées : Le chèque (1972), La médaille d'or (1974) et La poudre de chasse (1975). En 1978, il édite le premier album de l’histoire de la BD congolaise : Les Aventures de Mata-mata et Pili Pili : Le Portefeuille. Enfin, en 1980, aboutissement d’un échange épistolaire de plusieurs années avec Hergé, il part s’installer à Bruxelles où il intègre le studio de celui-ci. Dès l’année suivante, il entame une série de quatre BD didactiques avec le soutien de la coopération belge au développement (AGCD) mettant en scène un jeune héros, pendant africain de Tintin, Bingo : Bingo en ville (1981), Bingo à Yama Kara (1982), Bingo en Belgique ou l'interdépendance (1983), Bingo au pays Mandio (1984). Il rencontre Pierre de Witte avec lequel il crée Eur-Af éditions. Cette maison d'édition publiera Le boy, deuxième album de la série Mata-mata et Pili Pili au tout début des années 80 et assurera la promotion de la version commerciale de Bingo en ville. En 1985, de retour à Kinshasa, Mongo Sisé crée la revue de BD Bédé Afrique qui ne durera que quatre numéros. Il y accueille différents auteurs et lance plusieurs séries dont un nouvel épisode de Mata-Mata et Pili-Pili, Les patrons de Lotokana, qui reste inachevé. Après l'échec de Bédé Afrique, Sisé devient enseignant à l'Académie des beaux-arts de Kinshasa, ne publiant qu'à de rares occasions comme pour l'album collectif Au secours ! (Calao, 1992). Au début des années 90, il entre comme graphiste à Mosolo, la revue de la Banque Nationale du Congo. En 1998, après l’arrivée au pouvoir de Kabila, il devient rédacteur en chef de ce magazine qui prend comme nouveau nom, Falanga. Il y crée la série Tchinde, à travers laquelle il se permet de faire de la critique sociale. Malheureusement, Falanga vivra des aventures à éclipse, Falanga ne publiant que 10 numéros entre 1995 et 2001 avec une périodicité très incertaine. En parallèle, il est appelé à d'autres responsabilités au sein de la banque et prend la direction de l’agence de Boma dans le Bas-Congo. Il décède le 31 octobre 2008. Après sa mort, José Mongo décide de perpétuer la mémoire de son frère ainé et crée un blog afin de faire connaître son œuvre. Il confie ses archives à l'éditeur L'Harmattan qui, en septembre 2012, sort, dans le cadre de la collection L'harmattan BD, un inédit, Mokanda illusion. Trente ans après Bingo, le public européen peut découvrir le talent singulier de ce précurseur.